ACMC AERO-CLUB MOISSAC-CASTEL


Aller au contenu

Menu principal:


Castelsarrasin. On n'est pas prêt de lui couper les ailes

Articles de presse

Castelsarrasin. On n'est pas prêt de lui couper les ailes

Jean Erembert, 80 ans, le brevet de pilote depuis 1966, plus de 2000 heures de vol. Avec son avion le «Jacquot Véloce» il a obtenu une coupe européenne.

Sacré bonhomme ce Jean. Tous les après-midi, comme un rituel, il vient à l'aérodrome de Gandalou pour améliorer son avion le « Jacquot Véloce ». Un avion qu'il a monté avec l'aide de Jacqueline Jany et Jacques Brice. Ce dernier, désormais décédé, a conçu par amitié les plans de cet engin biplace pour Jean il y a 14 ans.

Aujourd'hui, Jean vit un rêve de gosse en pilotant son avion. Depuis septembre 2009, il sillonne les airs de la région et plus loin. Prochain départ Tarbes situé à seulement une demi-heure de vol de Gandalou.

En tout, le « Jacquot Véloce » a une soixantaine d'heures de vol à son compteur. Les essais ont été réalisés par Daniel Serres, un pilote d'essai professionnel qui a certifié la conformité de l'appareil pour le vol.

La passion de l'aviation remonte à loin pour Jean. 1966, il obtient son brevet de pilote. Pourtant rien ne le prédisposait à ce loisir, lui le réparateur de télévision. « J'ai toujours aimé ça alors je m'y suis mis naturellement » explique-t-il simplement. Brevet d'avion, de planeur et de remorqueur sont dans la palette de ses fonctions.

C'est à la retraite qu'il écrit une nouvelle page de sa vie. Dès 1995, il cède à son caprice après avoir vu son copain de toujours Jacques Brice réaliser son avion. La route sera donc longue pour construire ce biplace de 180 chevaux. « Malgré le plan de départ, j'ai effectué de nombreuses transformations. »


Une belle récompense

Après tous ces efforts, il s'envole en compagnie de Jacqueline durant l'été à Saint-Yan en Saône-et-Loire pour l'Euro Fly'in où ils ont décroché une coupe européenne (voir encadré). Un épisode marquant pour les deux passionnés qui ne veulent pas s'arrêter en bon chemin. » Nous nous sommes dotés d'un poste de pilotage particulièrement bien équipé qui permet le contrôle des paramètres moteurs et des instruments qui aident à la navigation type GPS » précise Jacqueline. Verrière électrique, hélice à pas variable, roulette de queue débrayable sont des détails importants de l'avion qui leur auront permis de remporter la palme. « Pour nous, c'est le top du top des avions amateurs » poursuit Jean très fier de sa création. Et ils en prennent grand soin, le bichonnant chaque jour même sous 40 degrés à l'ombre comme le jour où nous l'avons rencontré. Une chose est sûre, à 80 ans, on n'est pas près de couper les ailes à Jean. Une pêche d'enfer anime l'homme. « Voler, ce n'est pas compliqué ni fatigant. Mais j'avoue que si je devais apprendre maintenant à piloter, ce serait plus compliqué » confesse-t-il. À 200 km/heure en moyenne, le « Jacquot Véloce » n'a pas fini sa course.


On leur rend hommage

Un pot était organisé à l'aérodrome de Gandalou samedi soir pour féliciter Jean Erembert et Jacqueline Jany qui ont obtenu sur l'aéroport de Saint-Yan en Saône-et-Loire une coupe européenne en catégorie multiplace prototype.

Parmi la fine fleur des passionnés européens, cette récompense est un aboutissement pour les deux compères qui ne s'appesantissent pas sur leurs lauriers et qui redoublent d'efforts pour rendre leur avion toujours plus performant.

Article Publié le 30/08/2010 Source


Retourner au contenu | Retourner au menu