ACMC AERO-CLUB MOISSAC-CASTEL


Aller au contenu

Menu principal:


J'ai testé pour vous : une balade en ULM

Articles de presse

J'ai testé pour vous : une balade en ULM

La période estivale est souvent propice pour s'essayer à de nouvelles disciplines et découvrir de nouveaux loisirs. Après avoir testé le ski nautique, je m'attaque aujourd'hui à l'ULM avec l'aéroclub de Gandalou. Pas très rassuré à l'idée de voler dans un «coucou», on m'annonce que mon pilote vient d'obtenir ses diplômes de pilote de ligne, ouf, je suis un peu rassuré.

Les présentations effectuées, Benoit Borgolotto, mon pilote d'un jour, m'explique comment monter à bord. Pas d'échelle mais un peu de souplesse pour monter sur le bord de l'aile et joindre la cabine. Une fois installé à bord, les commandes juste devant moi, Benoit m'indique comment brancher mon casque qui me permettra de rester en contact durant le vol. Deux ceintures plus tard, Benoit réalise une première vérification grâce à sa check-list. Nous partons en direction de la piste de décollage.

Avant de s'engager sur la piste, Benoit communique avec les autres aéronefs sur une fréquence radio dédiée. Une dernière check-list et nous sommes prêts pour le décollage. Engagés sur la piste, Benoit met le moteur à fond et nous décollons. Pas de sensations brusques parfois ressenties lors d'un décollage avec un avion de ligne, ici, c'est la légèreté qui règne.
Des secousses…

Le vol se déroule sans encombre avec des moyennes entre 150 et 200 km/h. Moi qui pensais qu'un avion de cette taille-là ne volait pas vite… En comparaison avec un avion de ligne, les prises de vent qui provoquent des secousses sont plus ressenties mais cela rend le vol vivant. Le paysage vu du ciel est appréciable, le Tarn s'offre à vous d'une manière différente ainsi que les arbres fruitiers.

L'heure d'atterrir a déjà sonné. J'essaie de repérer l'aérodrome de Gandalou mais je ne vois que des champs et quelques routes. Benoit me confie qu'au départ il avait aussi du mal pour se repérer. Face à la piste, nous entamons notre descente pour un atterrissage effectué en douceur.

Malgré un peu d'appréhension, ce vol fut un plaisir total avec de belles découvertes et des sensations inconnues. Une manière de découvrir autrement notre patrimoine local, inconnu vu du ciel, mais également d'apprécier un moment d'évasion.


Article Publié le 07/08/2016 Source Pacôme Bécot


Retourner au contenu | Retourner au menu